• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013
( 12 juillet, 2013 )

La botanique selon Rousseau

$_57 rousseaubot6

Le recueil de plantes coloriées pour servir à l’intelligence des lettres élémentaires sur la botanique de J.J. Rousseau est publié à Paris, chez Poinçot, en 1789. Cet ouvrage, le tome 38, vient conclure les Œuvres complètes de Rousseau, réalisées par Louis-Sébastien Mercier, François Henri Stanislas de L’Aulnaye, Pierre Prime Félicien Le Tourneur et Gabriel Brizard.

L’ouvrage contient 44 planches, qui ont été coloriées à l’époque (le titre d’ailleurs l’annonce) et dont les couleurs sont magnifiques. Il fût créé pour venir compléter Lettres élémentaires sur la botanique (1782).

Ce volume incarne la passion de Rousseau pour la botanique. Rousseau découvrit la botanique dans les années 1760), puis la délaissa pour s’adonner à la musique et à l’écriture de ses oeuvres, avant d’y revenir vers 65 ans, car il préférait herboriser, ce qui le détendait, plutôt que réfléchir, ce qui le fatiguait et l’attristait, écrit-il dans la septième rêverie du promeneur solitaire. Pourtant ses Lettres sur la botanique lui permettaient de continuer une réflexion sur la culture, au sens large, commencée dans l’Émile, son traité d’éducation, et son roman, La Nouvelle Héloïse, où il s’interrogeait sur l’art du jardin.

Au fil des 44 planches de Jean Aubry, chaque plante est présentée sur le feuillet de gauche avant d’être décrite de façon très pédagogique (et très scientifique) sur le feuillet de droite:

IMG_3362 IMG_3365 IMG_3367 IMG_3369 IMG_3370 IMG_3371 IMG_3372

|