( 7 novembre, 2014 )

Quelques crimes punissables

Gravures tirées du célèbre manuel de justice de Josse Damhoudère publié en 1564 à Anvers.

Elles représentent des actes punissables par la loi en cette fin de 16ème siècle.

D’abord , le duel.En France,entre 1588 et 1608,  ont été comptabilisés près de dix mille gentilshommes tués pour des questions d’honneur, soit une moyenne de cinq cent par an ou deux par jour de semaine. Devant cette hécatombe, les souverains reconnurent la nécessité d’interdire cette pratique:

IMGP6948

le blasphème. La définition du blasphème entre dans le droit français au 13ème  siècle avec la définition donnée par Thomas d’Aquin après de multiples débats avec les moralistes : un péché de langue, une « défaillance dans la profession de foi », donc une atteinte dans sa pureté ce qui justifie sa répression qui devient féroce avec le roi Louis IX de France, préoccupé par sa lutte contre les hérétiques, les juifs et l’islam, et passe par la mutilation de la langue et des lèvres:

IMGP6949

Le faux monnayage. De tous temps, la falsification des moyens de paiement a été sévèrement punie. En France, pendant des siècles, la justice a réservé un châtiment terrible aux faux monnayeurs : le supplice de la chaudière. En effet, un règlement en usage dans tout le royaume stipulait que les faussaires fussent « suffoqués et bouillis en eau et huile » :

IMGP6950

L’empoisonnement. Ce crime, qui n’est qu’un meurtre particulier, a été différencié de celui-ci pour en accroître la répression:

IMGP6951

L’adultère. Si la société ne criminalise pas l’infidélité masculine, en revanche, l’infidélité féminine est souvent condamnée. En France, sous l’Ancien Régime, une femme ayant commis une infidélité peut subir des coups de fouet par son mari et se voir enfermée à vie dans un monastère:

IMGP6952

Le maquerellage.À partir du milieu du 16ème  siècle, la tendance à organiser la prostitution se renverse et la fermeture des maisons se généralise dans toute l’Europe, en pays réformés comme en pays catholiques. En France, après 1560, la prostitution et le proxénétisme seront pourchassés:

IMGP6953

les rompeurs de digue. :

IMGP6954

Les pilleurs de sépultures:

IMGP6955

Les pilleurs d’église: 

IMGP6956

Le vol de bétail: 

IMGP6957

L’utilisation de faux dés. Tout l’intérêt des jeux de dés réside évidemment dans les enjeux, qu’il s’agisse de savoir simplement qui va payer l’aubergiste, comme sur cette gravure, ou de risquer des sommes plus importantes comme c’est le cas dans les milieux plus aisés. Il était alors tentant de réaliser des dés pipés :

IMGP6958

Le déplacement de bornes et limites de propriété:

IMGP6959

Faire des injures par écrit ( libelles, livres, chansons…):

IMGP6960

les injures par gestes:

IMGP6961

les dommages faits par ses animaux:

IMGP6962

Les dommages réalisés par choses jetées dehors.En Provence, quand la ménagère voulait jeter quelque chose dans la rue, elle se mettait à la fenêtre, et, après avoir crié :  » Passo-res ?  » (Ne passe-t-il personne ou gare dessous) elle se débarrassait alors de ce qui la gênait. Parfois, un peu pressée, certaines criaient l’avertissement, tout en jetant le contenu de son récipient et il pouvait arriver alors que quelque passant malheureux reçût sur la tête ou sur les vêtements… ce que vous savez. il en était de même pour toute la France, avec ders avertissements différents, bien sûr:

IMGP6963

Pas de commentaires à “ Quelques crimes punissables ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|