( 11 novembre, 2014 )

un enfant précoce

5

François Mathieu Chastelet de Beauchateau naît en 1645 alors que Louis XIV n’a que 9 ans. D’un père  comédien ordinaire du roi, il est appelé « le petit Beauchateau » du fait de son jeune âge comme poète. Loret écrit ainsi dans sa gazette en vers : « Père et mère fils joliment écrit, Et dont en son enfance on admire la verve, je crois, quand apollon eût épousé minerve, Qu’ils n’eussent pu tous deux faire si bel esprit ». 

Le petit Beauchateau ne monta point sur les planches comme son père, mais s’adonna à la poésie. Surdoué dans cet art, il l’était aussi dans l’apprentissage des langues. Le portrait de l’enfant prodige le plus célèbre de son siècle (gravé par Frosne d’après Hans) débute son livre intitulé « la lyre du jeune Apollon ou la muse naissante». Il est alors représenté à l’âge de 11 ans. Il est, je crois, le plus jeune auteur publié au 16,17 ou 18ème siècle.

Dès l’âge de 7 ans, François écrit et ses plus illustres contemporains, telle la reine mère (de Louis XIV), le cardinal de Mazarin ou encore le chancelier Séguier, le convie dans leur cabinet afin de jouir de ses talents et de son génie poétique. Plusieurs pensions lui sont alors accordées pour l’encourager. 

La reine de suède, informée de ses talents le fait venir à sa cour. En mai 1657, il publia chez Charles de Sercy et Guillaume de Luynes ce volume In 4, dédié au roi, qui fait l’éloge des grands de cette époque, louis XIV en tête. En février 1658, l’Académie française reçut le livre avec «  »marques de grande estime »", et l’on songea sérieusement à y faire entrer le petit François. Mais à l’âge de 14 ans, il part en Angleterre avec un ecclésiastique apostat, ou Cromwell le reçoit. En 1661, il quitte Londres pour la Perse, et on perd sa trace. On ne sait ensuite ce qu’il advint de lui, nous dit Louis Moreri dans son supplément au dictionnaire.

6

8

10

Pas de commentaires à “ un enfant précoce ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|