( 27 mars, 2015 )

Entre les pages…

Glissée entre les pages de l’Encyclopédie, une lettre, qui servait certainement de marque page improvisé, me réserve son lot de surprises et d’interrogations.

IMGP8712

-le texte:

Paris, ce 15 Février 1780.

Recevez ma reconnaissance, Monsieur, des marques de souvenir que vous de(sic, me) donnez, dans les tristes circonstances de la perte que je viens de faire. La mémoire de Monsieur Bastard, mon beau père, me fera toujours chère, et j’ai voué les même sentiments à tous ceux qui comme vous, Monsieur, lui étaient attachés par le lien du sang et de l’affection; je vous prie d’en être persuadé, ainsi que du sincère attachement avec lequel j’ai l’honneur d’être.   Monsieur

Votre très humble et très obeissant serviteur, Devergennes, m(aî)tre des requêtes

M(onsieur) Le M(ar)quis de Laizer- Issoire.

-Le sujet: Cette lettre de Gravier de Vergennes est adressée au marquis de Laizer en remerciement d’une lettre de condoléance pour la mort du beau père de De Vergennes. En fouillant un peu, il s’avère que ce Charles Gravier de Vergennes est intendant et directeur des vingtièmes (impôt direct), et surtout neveu de Charles de Vergennes, célèbre ministre de Louis XVI. Mais surtout, il est le père de Madame de Rémusat, célèbre femme de lettre du début du XIXème siècle.

Madame de Rémusat, de son vrai nom,Claire Élisabeth Jeanne Gravier de Vergennes, comtesse de Rémusat, est née le 5 Janvier 1780 et fille d’ Adélaïde de Bastard, elle même fille du dénommé Bastard dont le nom figure dans la lettre.

La lettre est adressée au marquis de Laizer, propriétaire de l’exemplaire de l’Encyclopédie dans laquelle j’ai trouvé cette lettre. L’ex-libris est présent sur chacun des volumes:

IMGP8714 

De la famille de Laizer, derniers habitants du château de Montaigut-le-blanc (à quelques kms d’Issoire) je n’ai retrouvé qu’une Alexandrine (Marie Catherine Charlotte Jeanne) de LAIZER (1780-1825) susceptible de correspondre à l’Ex-libris. Cette alexandrine est fille de Louis Gilbert de LAIZER (1756-1808), célèbre naturaliste et collectionneur réputé de minéraux, et petite fille de Jean Charles de LAIZER (1734-?). En 1775, ce Jean Charles de Laizer habite le château de Montaigut, et son fils, Louis-Gilbert, en fait même un lieu de rassemblement de savants. Il n’est donc pas étonnant de trouver un exemplaire de l’Encyclopédie en ces lieux!

-Le filigrane du papier :

IMGP8711

 » VAN DER LEY « , papetier hollandais

 

Pas de commentaires à “ Entre les pages… ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|