( 5 avril, 2014 )

L’art d’imprimer

Les 21 planches qui composent la série sur l’imprimerie dans l’Encyclopédie de Diderot  nous donnent l’occasion de résumer les étapes de l’acte de reproduire les livres grâce à l’imprimerie. 

L’une des techniques de Gutenberg pour imprimer ses premiers livres fut de fabriquer des caractères mobiles en « série » afin de composer le texte à imprimer. Pour cela, il réalisa des moules, comme pour la fonte des monnaies, afin de fabriquer ses caractères en grand nombre. Certains moules fabriquent des A, d’autres des B, C…. mais aussi des caractères de ponctuation…

L’ensemble des caractères mobiles est rangé dans des casses en bois, posées sur des pieds à hauteur d’homme  afin d’être utilisées le plus facilement possible par l’ouvrier chargé de composer le texte. Les deux images suivantes nous montrent la casse installée.

IMGP1165 IMGP1166

Cet ouvrier, le compositeur, a dans sa main le composteur dans lequel il place, un à un les caractères qui vont former le texte.

IMGP6912

Dans la gravure suivante, deux compositeurs forment les textes et le personnage de droite encre la forme. Au dessus, des feuillets déjà imprimés sèchent. Le papier vierge, encore emballé est entassé le long du mur du fond de l’atelier.

IMGP1161 IMGP1163

Une fois chaque ligne effectuée, il la place dans une galée.  Le texte composé sur le composteur de la gravure suivante est « Salut aux A… ». En dessous, la galée contient le texte « GLOIRE à DIEU, Honneur au ROI, Salut aux ARMES ».

IMGP1162  IMGP1164

Lorsque le texte complet de la page est formé, celle-ci est fixée dans la forme avec les compositions des autres pages du même cahier. La forme représente les différentes pages imprimées qui vont composer chaque cahier. Une feuille vierge est imprimée deux fois pour obtenir le recto et le verso. En fonction de la taille du livre que l’on veut obtenir, on place dans la forme deux, quatre, huit… compositions de pages. Les gravures ci-dessous présentent d’abord une forme prête à accueillir deux compositions pour obtenir par simple pliage de la feuille en deux un format In Folio. En dessous, les compositions ont été calées.

IMGP1167

 

En dessous, des formes pour des formats In Quatro et In Octavo…

IMGP1168 IMGP1169

La forme est ensuite encrée grâce à des balles enduites d’encre.

IMGP1177

Les trois gravures suivantes présentent la presse ouverte puis refermée avant de presser le plateau supérieur sur la feuille.

IMGP1170 IMGP1171 IMGP1172IMGP1176

Une fois les exemplaires imprimés, les caractères mobiles sont démontés et lavés.

IMGP1175 IMGP1174

Les gravures suivantes présentent des cahiers de format In Octavo puis In Quatro dépliés. A noter la numérotation des pages qui semble aléatoire, mais qui, après pliage de la feuille, est logique. Pour cela, l’assemblage des compositions sur la forme doit respecter un ordre précis. Les numéros de chaque composition de la gravure suivante correspondent aux numéros de pages.

IMGP1173 

IMGP1179 IMGP1180 IMGP1181 IMGP1182

|