• Accueil
  • > XVIII e- Gravure à la manière du dessin
( 29 octobre, 2014 )

Gravure à la manière du crayon

Dès 1735, les anglais Poud et Knapton utilisent des outils spéciaux pour obtenir une gravure reproduisant le dessin au crayon. C’est en 1757 que Jean-Charles François affirme devant l’Académie Royale de peinture avoir trouvé « un moyen susceptible de perpétuer les dessins des bons maîtres et de multiplier les exemples des plus belles manières de dessiner ». Les dessins de Watteau, Fragonard, Boucher furent reproduits selon cette méthode : l’un des graveurs d’interprétation étant Gilles Demarteau. Celui-ci pratique avec talent la gravure en manière de crayon, technique novatrice permettant d’obtenir en gravure, le rendu du dessin. Dans un souci didactique, il publie plusieurs cahiers comme celui qui vous est présenté (cahiers d’anatomie, de principes du dessin, de fleurs, d’études d’animaux, de trophées…) ainsi que des anatomies, permettant aux étudiants de s’exercer au dessin. Il vend et imprime ses estampes dans sa maison parisienne, située rue de la Peleterie, sous l’enseigne  » A la Cloche « . Sa production est considérable et son commerce lucratif. Son neveu, Gilles-Antoine (1756-1803), reprend ensuite ses affaires.

« La manière de crayon eut un très grand succès dans toute l’Europe ; elle fut par la suite supplantée par la lithographie qui lui retira la plus grande partie de sa singularité, en permettant la réalisation directe sur la pierre d’un véritable dessin. ».

:IMGP8713

IMGP8709IMGP8710 IMGP8711IMGP8712  IMGP8714

 

regardez le détail des gravures suivantes, c’est bluffant! 

IMGP6896 IMGP6897 IMGP6898 IMGP6899 IMGP6900 IMGP6901 IMGP6902 IMGP6903 IMGP6904 IMGP6905 IMGP6906 IMGP6907

|