• Accueil
  • > XVII e- Beauchateau (portraits)
( 18 novembre, 2014 )

Galerie de portraits

La Lyre du jeune Apollon du petit Beauchateau -1657- (voir catégorie « XVII e-Beauchateau ») offre une galerie des plus puissants acteurs du pouvoir politique français au milieu du 17ème siècle:

D’abord Louis XIV (1638-1715), qui est roi de France et de Navarre à la mort de son père Louis XIII en 1643:

0 1-Louis XIV

Ensuite,Anne d’Autriche (1601-1666), infante d’Espagne, est reine de France et de Navarre de 1615 à 1643 en tant qu’épouse de Louis XIII, puis régente de ces deux royaumes pendant la minorité de son fils (de 1643 à 1651). Elle est la mère de Louis XIV, le « roi Soleil », et de Philippe, duc d’Orléans.

2-reine mère

Henriette Marie de France (1609-1669) fut une reine consort d’Angleterre. Fille du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis, elle épousa le roi d’Angleterre Charles Ier (1625). Elle est la mère de deux rois d’Angleterre Charles II et Jacques II. La révolution anglaise (avec Cromwell) l’amena à se réfugier en France.

3- reine d'angleterre

Abel Servien, marquis de Sablé et de Boisdauphin, comte de La Roche des Aubiers (1593-1659), est un homme d’État, diplomate français, surintendant des finances de 1653 à 1659 et sénéchal d’Anjou.

comte de servien

Charles-Emmanuel II (1634-1675), fut duc de Savoie et prince de Piémont de 1638 à 1675. Il était fils de Victor Amédée Ier, duc de Savoie et prince de Piémont et de Christine de France (fille d’Henri IV).

duc de savoie

Philippe de France, duc d’Orléans appelé aussi Philippe d’Orléans (1640-1701) est un prince de France, fils de Louis XIII et d’Anne d’Autriche, et donc frère de Louis XIV. Il est connu sous son titre de duc d’Orléans ou comme Monsieur.

duc d'orleans- frere roi

Nicolas Fouquet, marquis de Belle-Île, vicomte de Melun et Vaux (1615-1680) est un homme d’État français, surintendant des finances à l’époque de Mazarin, procureur général au parlement de Paris. Il eut un pouvoir et une fortune considérable. Il est possible de mesurer la grandeur qui fut la sienne au célèbre château de Vaux-le-Vicomte.

fouquet

 

Christine de France, surnommée madame Royale (1606-1663). Fille de Henri IV, elle épouse en 1619 le duc de Savoie Victor-Amédée Ier. Celui-ci meurt e, 1637. De 1638 à 1647, elle prend donc la régence pour son fils Charles-Emmanuel II de la Savoie. Elle avait notamment pour frère Louis XIII, et pour soeurs Élisabeth, reine d’Espagne et Henriette, reine d’Angleterre.

madame royalle

Anne Marie Louise d’Orléans- dite «La Grande Mademoiselle» (1627-1693), fut duchesse de Montpensier, dauphine d’Auvergne, comtesse d’Eu et de Mortain et princesse de Joinville et de Dombes. Fille de Gaston d’Orléans et de Marie de Bourbon et petite-fille du roi Henri IV, elle était la cousine germaine de Louis XIV.

mademoiselle 

Armand Jean du Plessis de Richelieu, dit le cardinal de Richelieu, duc de Fronsac, est un ecclésiastique et homme d’État (1585-1642). Pair de France, il a été le principal ministre du roi Louis XIII. Mazarin lui succède.

richelieu

Le cardinal Jules Mazarin (1602-1661) fut un diplomate et homme politique, d’abord au service de la Papauté, puis des rois de France Louis XIII et Louis XIV. Il succéda à Richelieu en tant que principal ministre de 1643 à 1661.

Mazarin

Le chancelier Pierre Séguier (1588-1672) est un homme politique et magistrat français. Laissé dans l’ombre par les fortes personnalités de Richelieu et de Mazarin, il joue pourtant un rôle essentiel dans la continuité des politiques de centralisation et d’acheminement vers un gouvernement qu’on appellera plus tard absolutiste. Il instruit des procès célèbres comme celui du marquis de Cinq-Mars en 1642 ou de Nicolas Fouquet en 1661.

 monseigneur le chancelier

Pomponne II de Bellièvre ici appelé Monseigneur le premier président (du parlement de paris) (1606-1657) et est un homme politique français . Il assume cette fonction de 1653 à 1657

monseigneur le premier président 

Fabio Chigi (1599-1667), fut élu pape sous le nom d’Alexandre VII le 16 avril 1655. Il fut le 237e pape à l’unanimité:

pape alexandre

Le duc de Modène. Depuis 1597, le duché de Ferrare et celui de Modène furent incorporés aux États pontificaux:

price de modene

La princesse Louise-Christine de Savoie (1627-1689), était la fille de Thomas François de Savoie, prince de Carignan et de Marie de Bourbon-Condé, comtesse de Soissons.

 pricesse louise de savoie

Armand de Bourbon, prince de Conti (1629-1666) était le cadet des trois enfants et le deuxième fils d’Henri II de Bourbon, prince de Condé et de Charlotte Marguerite de Montmorency, le frère de Louis II de Bourbon-Condé, dit le « Grand Condé », et d’Anne Geneviève de Bourbon-Condé, duchesse de Longueville.

prince de conti 

 

Charles II de Mantoue (1629-1665) était un prince franco-italien qui fut l’un des nobles les plus titrés de son époque. Avec cinq titres de duc, Il fut l’un des nobles les plus titrés de son époque :Il était duc de Mayenne, duc de Mantoue (région de Lombardie en Italie), duc de Montferrat (région du Piémont), duc de Nevers, duc de Rethel, ainsi que 2e prince d’Arches, comte de Rodigo et Rivalta, comte de Villars, comte de Tende et marquis de Sommerive.

 prince de mantoue 

( 11 novembre, 2014 )

un enfant précoce

5

François Mathieu Chastelet de Beauchateau naît en 1645 alors que Louis XIV n’a que 9 ans. D’un père  comédien ordinaire du roi, il est appelé « le petit Beauchateau » du fait de son jeune âge comme poète. Loret écrit ainsi dans sa gazette en vers : « Père et mère fils joliment écrit, Et dont en son enfance on admire la verve, je crois, quand apollon eût épousé minerve, Qu’ils n’eussent pu tous deux faire si bel esprit ». 

Le petit Beauchateau ne monta point sur les planches comme son père, mais s’adonna à la poésie. Surdoué dans cet art, il l’était aussi dans l’apprentissage des langues. Le portrait de l’enfant prodige le plus célèbre de son siècle (gravé par Frosne d’après Hans) débute son livre intitulé « la lyre du jeune Apollon ou la muse naissante». Il est alors représenté à l’âge de 11 ans. Il est, je crois, le plus jeune auteur publié au 16,17 ou 18ème siècle.

Dès l’âge de 7 ans, François écrit et ses plus illustres contemporains, telle la reine mère (de Louis XIV), le cardinal de Mazarin ou encore le chancelier Séguier, le convie dans leur cabinet afin de jouir de ses talents et de son génie poétique. Plusieurs pensions lui sont alors accordées pour l’encourager. 

La reine de suède, informée de ses talents le fait venir à sa cour. En mai 1657, il publia chez Charles de Sercy et Guillaume de Luynes ce volume In 4, dédié au roi, qui fait l’éloge des grands de cette époque, louis XIV en tête. En février 1658, l’Académie française reçut le livre avec «  »marques de grande estime »", et l’on songea sérieusement à y faire entrer le petit François. Mais à l’âge de 14 ans, il part en Angleterre avec un ecclésiastique apostat, ou Cromwell le reçoit. En 1661, il quitte Londres pour la Perse, et on perd sa trace. On ne sait ensuite ce qu’il advint de lui, nous dit Louis Moreri dans son supplément au dictionnaire.

6

8

10

|