• Accueil
  • > Recherche : ornements typographiques
( 12 décembre, 2014 )

Ornements typographiques de l’édition des fables de 1799

Important ensemble d’ornements gravés sur bois pour l’édition de 1799 des fables de La Fontaine, chez les libraires associés :

IMGP7251 IMGP7252 IMGP7253 IMGP7254 IMGP7255 IMGP7257 IMGP7258 IMGP7259 IMGP7260 IMGP7261 IMGP7262 IMGP7263 IMGP7264 IMGP7265 IMGP7266 IMGP7267 IMGP7268 IMGP7269 IMGP7270 IMGP7271 IMGP7272 IMGP7273 IMGP7274 IMGP7275 IMGP7276 IMGP7278 IMGP7279 IMGP7280 IMGP7281 IMGP7282 IMGP7283 IMGP7284 IMGP7285 IMGP7286 IMGP7287 IMGP7288 IMGP7289 IMGP7290 IMGP7291 IMGP7292 IMGP7293 IMGP7294

( 13 septembre, 2014 )

bandeaux de l’Encyclopédie (3ème édition 1777-1779)

Voici les 36 bandeaux ainsi que quelques beaux ornements typographiques qui illustrent les volumes de l’édition Pellet de l’encyclopédie Diderot et d’Alembert (Genève -1777-1779). 

Ces gravures sont des gravures sur bois. L’une d’entre elles, au tome XXI est signée B.Ficart.

IMGP1183 IMGP1184 IMGP1185 IMGP1186 IMGP1187 IMGP1188 IMGP1189 IMGP1190 IMGP1191 IMGP1192 IMGP1194 IMGP1195 IMGP1196 IMGP1197 IMGP1199 IMGP1200 IMGP1201 IMGP1203 IMGP1204 IMGP1205 IMGP1206 IMGP1207 IMGP1208 IMGP1209 IMGP1211 IMGP1212 IMGP1213 IMGP1215 IMGP1216 IMGP1217 IMGP1218 IMGP1219 IMGP1220 IMGP1221 IMGP1222 IMGP1223 IMGP1224 IMGP1225 IMGP1226 IMGP1227 IMGP1228 IMGP1229 IMGP1231 IMGP1232 IMGP1233

( 29 juillet, 2014 )

La France découvre Isaac Newton

C’est en effet Voltaire qui fit découvrir à la France le physique de Newton, dans un pays dont beaucoup de scientifiques sont encore,  en ce début de 18ème siècle, adeptes des théories de René Descartes. Déjà dans ses Lettres Anglaises, un chapitre était consacré au grand physicien.

IMGP4769

La première publication des Éléments de la philosophie de Newton date d’avril 1738, mais la correspondance de Voltaire nous apprend que ce fut à son insu. L’histoire : Voltaire (réfugié en Hollande en 1736) remit au libraire Ledet (voir l’adresse de la page de titre de la photo 1) les premiers chapitres de son livre inachevé écrit à Cirey chez la marquise du Châtelet (l’ouvrage lui est d’ailleurs dédicacé). Ledet, non gêné de la propriété intellectuel de l’ouvrage (cela n’existait pas encore !) fit achever le livre par un mathématicien hollandais, et le mit à la vente après avoir ajouté au titre ces mots : Mis à la portée de tout le monde. La mode était en effet aux ouvrages de vulgarisation. Certains diront par raillerie  qu’il fallait lire : Mis à la porte de tout le monde !

En 1741, Voltaire donna en France, mais sous l’adresse de Londres, une édition entièrement refondue des Éléments de la philosophie de Newton.

Vous pourrez constater que le livre ne comporte pas uniquement des gravures explicatives à caractère purement scientifique, mais aussi énormément de vignettes et d’ornements typographiques allégoriques et décoratifs.

IMGP8481 IMGP8483 IMGP8484 IMGP8485 IMGP8486 IMGP8487 IMGP8489 IMGP8490 IMGP8491 IMGP8492 IMGP8493 IMGP8494 IMGP8495 IMGP8497 IMGP8499 IMGP8501

( 1 juin, 2014 )

Les bois de réemploi

Certains éditeurs de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème siècle se sont fait une renommée dans la littérature de colportage. Les plus connus sont ceux de Troyes, avec en tête de liste les dynasties des Oudot et les Garnier. Ces ouvrages contiennent souvent des bois de petite taille placés en page de titre ou en fin d’ouvrage. On appelle  »bois » (ou xylogravure), une gravure qui a été réalisé grâce à une matrice réalisée dans un morceau de bois dur, comme le buis.

Chapolin et Baudot éditent au début du 19ème siècle à Caen et Troyes des livrets de quelques pages dont vous pourrez trouver les titres dans la catégorie « XVIII e- Colportage (facéties populaires ou religion) ».

Ces éditeurs utilisent des bois dits bois de réemploi car ils ont été acquis après la vente du matériel typographique de tel ou tel imprimeur, lorsque ceux-ci ont cessé leur activité. Souvent même, vu l’ancienneté de certains bois, ce matériel provient de ventes successives et est certainement passé de mains en mains. Ces bois ont été fabriqués au 16 ou 17ème s pour illustrer des éditions diverses, Bibles, livres de littérature… et ne se retrouvent dans ces livrets que pour combler des pages vides ou, lorsqu’il s’agit d’ornements typographiques, à entourer les pages de titre. 

Je me suis « amusé » à essayer de retrouver les éditions d’ou ces gravures provenaient.

1- Le premier est assez simple, il s’agit d’un buste drapé, tête barbue de profil dans un triple cercle:

IMGP2363

 (Illustre les amours de Lucas et Claudine chez Godrefe à Lelis -Sillé )

Résultat : il s’agit de la tête de Thémistocle dans les éditions des Vies parallèles de Plutarque traduites par Jacques Amyot (voir catégorie « XVI e- Amyot jacques »). Il s’agit d’un bois des années 1580-1620)

imgp8672

2- Deuxième exemple pris dans des livrets de colportage: Des bois ornementaux représentant des corbeilles tressées remplies de feuillages, de fruits….

IMGP2364 IMGP2366

IMGP2370

Ces bois sont typiques du 17 ème siècle et du début du 18ème siècle. Dans l’édition de Boileau imprimée chez Fabri à Genève en 1716, on en trouve plusieurs du même style (voir catégorie « XVII e- Boileau) :

boileau 2 boileau

3- Pour le bois suivant (en fin des misères des plaideurs), je n’ai pas encore retrouvé l’édition exacte dans laquelle il se trouvait mais le style laisse à penser à une gravure du milieu du 16ème s, provenant d’une bible. Le sujet semble être l’adoration du veau d’or. Le style peut faire penser aux bois de Pierre Vase de Lyon?

IMGP2367

 

une gravure similaire se trouve dans les figures de la bible illustré par cet artiste et imprimé à Lyon en 1564 chez Guillaume Rouille:

IMGP2376

4- Plus difficile, ces bois religieux provenant du médecin des pauvres chez Baudot à Troyes (début 19ème siècle) pour le premier et des Noels nouveaux chez Garnier pour le second:

IMGP2372 IMGP2371

Le premier représente le christ lavant les pieds et le second une vierge à l’enfant. Le christ semble être issu d’une bible assez ancienne (première moitié du 16ème s.

5- Autre exemple de réemploi d’un élément typographique très présent dans les livres du début du 16ème s et abandonné depuis le milieu du siècle; La feuille. Les deux feuilles ici photographiées se trouvent dans la composition de la page de titre des béquilles du diable boiteux. La seconde image est issue des Illustrations de Gaulle et singularités de Troye de Jean Lemaire de Belges (1540):

IMGP2368 IMGP2373

 

6- Le dernier exemple, l’homme zodiacal présenté également dans les béquilles du diable boiteux, nous montre un bois qui a toutes les apparences d’un bois sorti d’une édition plus ancienne, pour la simple raison qu’il n’a aucun rapport avec les texte imprimé.

Le dessin frustre et mal imprimé montre les correspondances entre les signes du zodiaque et les organes de l’homme, entre les planètes et le corps humain. Il représente l’influence des astres sur le corps.La nomination des douze signes sur les corps humains sont : Aries qui gouverne la tête avec ses parties (Bélier), Taurus, le col et les épaules (Taureau), Gémini, les bras et les mains (Gémeaux), Cancer, la poitrine et le poumon, Léo, le coeur, le foie et l’estomac (Lion), Virgo, la rate, le ventre et les intestins (Vierge), Libra, l’épine du dos, les roignons et les fesses (balance), Scorpius, les hanches et les parties honteuses (Scorpion), Sagitarius, les cuisses (Sagittaire), Capricornus, les deux genoux (Capricorne), Aquarius, les jambes (Verseau), Pisces, gouverne les pieds (poissons).

dsc02805

 

|