• Accueil
  • > Recherche : théodore bèze
( 9 juin, 2015 )

Nouveau testament de Théodore de Beze- 1590

IMGP9450

Quatrième édition In 8 de la célèbre traduction protestante de Théodore de Bèze, imprimée à Genève chez Jérémy Des planches (sans nom de lieu ni d’imprimeur sur la page de titre). Le texte est en latin et en grec, sur deux colonnes.

Après sa conversion aux idées protestantes, il est contraint comme beaucoup d’autres intellectuels (Robert Estienne…) à l’exil vers la Suisse et devient professeur de grec à Lausanne, puis professeur de théologie et pasteur à Genève. Il est le premier recteur de l’académie  que Calvin vient de fonder à Genève en 1559.

En France, lors de la première guerre de religion, il est aumônier de l’armée de Condé. C’est d’ailleurs à Condé que ce nouveau Testament est dédicacé. Il dirige également la délégation protestante au Colloque de Poissy (1561), et préside le synode de la Rochelle en 1571 durant lequel la confession de foi des Églises réformées de France est adoptée.

Théodore de Bèze réalise cinq éditions du Nouveau Testament (quatre du texte grec) avec traduction latine et notes textuelles et exégétiques imprimées entre 1556 et 1598.

IMGP9418 IMGP9419 IMGP9420

composition du nouveau testament:

Evangile de Matthieu: 

IMGP9421

Evangile de Marc:

 

IMGP9422

Evangile de Luc:

IMGP9423

Evangile de Jean:

IMGP9424

Les actes des apôtres:

 

IMGP9425

Les Epitres:

IMGP9426

Épître de Paul aux Romains:

 

IMGP9427

Epitre aux Corinthiens:

IMGP9428

IMGP9429

Epitre aux Galates:

IMGP9430

 Epitre aux Éphésiens:

IMGP9431

 Epitre aux Philippiens: 

IMGP9432

Epitre aux Colossiens: 

IMGP9433

Epitre aux Thessaloniciens: 

IMGP9434

Epitre à Timothée: 

IMGP9435

Epitre à Tite:

IMGP9437

Epitre à Philémon: 

IMGP9438

Epitre aux Hébreux:

IMGP9439

Les autres Épîtres de Jacques, Pierre, Pierre, Jean et Jude:

IMGP9440 IMGP9441 IMGP9442 IMGP9443 IMGP9444 IMGP9445 IMGP9446 IMGP9447

L’apocalypse:

IMGP9448 IMGP9449

 

( 9 juin, 2014 )

une femme voilée

Parmi les légendes historiques, il en est une, qu’une visite au palais des papes d’Avignon, cet été, m’a remis en mémoire. Il s’agit de la légende de la papesse Jeanne. C’est d’abord l’affiche même d’une exposition de sculptures dans ce palais, qui suscita mon intérêt. Sur cette affiche que je reproduis ci-dessous, on y voit la papesse Jeanne représentée sous une gigantesque araignée.

IMGP2619

En voyant cette gravure, j’essayais de savoir où je pouvais avoir déjà vu cette femme tenant son enfant . J’étais persuadé de l’avoir rencontrée dans un de mes livres, mais dans lequel? Cette xylographie est en fait tirée des chroniques de Nuremberg (1493), et ma difficultée à la retrouver était dû au fait que sur mon exemplaire, l’image se trouve être…biffée !

imgp9142 imgp9143

En effet, elle est recouverte de peinture rougeâtre, pour la masquer,  la faire disparaître, aux yeux du lecteur. Revenons sur cette légende qui comporte de nombreuses variantes. Voici une d’entres-elles :

Au milieu du IX ème siècle, un Anglais est proclamé Pape sous le nom de Jean VIII. Cultivé, les fidèles lui témoignent de beaucoup d’affection. Pendant la procession du jour de l’Ascension , Jean VIII se tord de douleur, tombe de son mulet et meurt dans les instants qui suivent. La foule découvre alors un enfant entre les jambes du Pape, qui se révèle donc être une Papesse !

Aujourd’hui, on sait que la Papesse n’a jamais existé. Cette histoire pourrait reposer sur le fait que Jean VIII était plutôt un faible décisionnaire, et qu’il fut conspué par l’un de ses proches de « papesse » plutôt que pape. La population amusée lui aurait donné alors le petit sobriquet de « Papesse Jeanne ».

Pourquoi cette gravure du fameux livre imprimé à Nuremberg a-t-elle été biffée ?

Cette légende est reprise à des fins polémiques lors des affrontements religieux du 16ème siècle. Ainsi, Jean Hus la mentionne devant le concile de Constance (1414-18) pour remettre en cause le principe de la primauté romaine.  Luther, Calvin, puis par Théodore de Bèze s’en servent également pour attaquer l’église Romaine. En Angleterre même, le mouvement anti-papiste qui suit la création de l’Église anglicane produit un grand nombre de récits sur la papesse pour attaquer les catholiques.

Bref, l’histoire de la papesse Jeanne devra être réfutée par l’église catholique au 16ème, et  son image (comme cette gravure) deviendra gênante, d’où la volonté de voiler son buste tenant son enfant dans ce livre de la fin du 15ème siècle.

|